Journée d’Etude de l’OCIM

Rencontres professionnelles : Rencontres entre musées, centres de sciences et équipes de recherche : Cultures communes, goût des autres : musées et recherche aux prises avec la pluralité culturelle

Lundi 28 novembre – à Lyon

Ces rencontres initiées en 2010, proposent de développer les conditions d’une évolution et d’un renforcement de l’alliance entre communautés muséales et universitaires. Dans le contexte actuel de réformes profondes à la fois dans le milieu de la culture et de la recherche, il est important de réaffirmer et expliciter ces liens afin d’éviter la fragilisation de ces collaborations.

Lors de la première journée, les expositions thématiques, les pratiques des visiteurs, les formes de la médiation ont été tous particulièrement traités, au carrefour de l’expérimentation, de la recherche, et de la création muséale. Cette année, nous proposons une réflexion à propos de la pluralité culturelle et de l’interculturel au musée. La journée ne traitera bien entendu que quelques aspects de ces questions pour lesquelles le partage des expériences de collaboration entre établissements culturels et laboratoires est aussi riche que nécessaire. Par exemple, l’ancrage dans des territoires peut être confronté avec l’importance des normes de mobilité et de mise en réseau internationaux. De même, l’attention aux habitants et la problématique de la proximité d’une part, le souci de la fréquentation touristique d’autre part, se retrouvent en tension parmi des enjeux contemporaines. Ainsi, dans ce contexte comment voit-on et que dit-on des phénomènes interculturels ? Comment les institutions culturelles et muséales sont-elles interpellées par cette notion ? En quoi interroge-t-elle des pratiques des professionnels des musées, la programmation et la médiation ? Comment intervient-elle pour les visiteurs, les amateurs et les communautés scientifiques ?

Il nous semble crucial de partager ces questions mais également les approches et les résultats des études récentes entre les professionnels de la muséologie et de la médiation culturelle et les chercheurs et enseignants-chercheurs afin prendre l’initiative dans des domaines où la pensée simplificatrice et les modèles gestionnaire ont tendance à inspirer la décision.

- Responsable scientifique Joëlle Le Marec, Professeur en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Paris Diderot, membre du CERILAC, membre associée du Centre Norbert Elias (UMR 8562), ENS Lyon

- Destinataires Chercheurs, doctorants, conservateurs, muséologues, médiateurs, chefs de projets, chefs de services, professionnels de l’étude et de la prospective

Pré-Inscription:

http://www.ocim.fr/spip.php?article4454

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *