label patrimoine 2013

Un label européen du patrimoine commun à partir de 2013

Session plénière Culture 16-11-2011 – 12:51

 

Sur base volontaire, un label du patrimoine européen pourra être attribué dès 2013 aux sites symboliques pour l’histoire et l’intégration européenne, suite à l’adoption d’une décision par le Parlement ce mercredi 16 novembre. Les candidatures de sites transnationaux seront privilégiées pour souligner leur statut particulier, synonyme d’histoire européenne commune.

A partir de 2013, chaque Etat membre pourra proposer, s’il le souhaite, deux sites-candidats en vue de l’attribution du label du patrimoine européen. Les propositions, soumises tous les deux ans seront analysées par un jury formé de 13 personnalités indépendantes qui choisira un site maximum par pays.

L’attribution de ce label permettra de garantir la qualité des sites sélectionnés, qu’il s’agisse de monuments, de sites naturels, immergés, archéologiques, industriels ou urbains, de paysages culturels, de lieux de mémoire, de biens et objets culturels ou encore du patrimoine immatériel lié à un lieu. Le label pourra être également attribué au patrimoine contemporain, en fonction de sa pertinence pour l’histoire et le patrimoine communs et non de sa valeur architecturale ou esthétique.

Les sites-candidats

Le label s’adresse notamment aux sites transnationaux, vu leur symbolique particulière pour une histoire européenne commune. Ceux-ci devront toutefois répondre à deux exigences : respecter les conditions d’octroi du label et désigner un site coordinateur en tant que seul interlocuteur de la Commission.

Les Etats membres pourront également présenter la candidature de plusieurs sites réunis autour d’un thème commun, les «sites nationaux thématiques».

Des labels du patrimoine uniformisés

L’initiative du label européen du patrimoine a été précédée par l’action intergouvernementale du même nom, créée en 2006. La nouvelle initiative permet aux sites qui se sont vu attribuer le label depuis 2006 de se porter candidats à nouveau. 6 ans après son entrée en vigueur, une décision devrait être prise pour permettre éventuellement la participation de pays européens tiers.

Les Etats membres seront responsables de la gestion, de la protection et de la promotion des sites. Les actions de communication et de visibilité du label seront à la charge de la Commission, notamment la création d’un site Internet spécifique et l’encouragement des animations en réseaux des sites labellisés.

REF.  : 20111116IPR31606

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *